Héritage - Cantiques & Hymnes Vol. II

Sebastian Demrey & Jimmy Lahaie

15,75 €

Réalisons que, si nombre d’églises revêtent aujourd’hui leur louange d’habits pop, rock, RnB ou d’autres formes d’arrangements contemporains, il n’en a pas toujours été ainsi… Et il n’en sera certainement pas toujours de même…

Là où deux ou trois étaient assemblés au nom de l’Eternel, celui-ci siégeait au milieu d’eux. Les chants des générations qui nous ont précédées comptaient...

CMCD21302

Option disponible

Réalisons que, si nombre d’églises revêtent aujourd’hui leur louange d’habits pop, rock, RnB ou d’autres formes d’arrangements contemporains, il n’en a pas toujours été ainsi… Et il n’en sera certainement pas toujours de même…

Là où deux ou trois étaient assemblés au nom de l’Eternel, celui-ci siégeait au milieu d’eux. Les chants des générations qui nous ont précédées comptaient parfois six ou sept couplets, et nul ne s’en lassait. La batterie et la guitare ne faisaient pas encore partie du paysage quotidien de la louange, et personne ne trouvait alors qu’il manquait quelque chose.

C’était le temps où nos anciens peinaient pour construire leurs églises, marchaient de longs kilomètres pour se rassembler autour de la parole de Dieu. Ce n’était qu’hier… et cela nous semble parfois si loin…
Lorsque Sebastian Demrey et Jimmy Lahaie revisitent les cantiques que ces pionniers nous ont transmis, ce sont toutes ces images qui reviennent en mémoire.

Car, bien ancrés dans le temps présent avec des arrangements du 21ème siècle, portés par les guitares acoustiques, la contrebasse, le piano acoustique, le violoncelle, le violon et la mandoline, on sent chez ces deux-là un profond respect et un attachement affectueux à cette foi qui a tant coûté à d’autres. Ils invitent même Geneviève Falleur et Cristelle Cloutier sur un titre ou sur un autre.

Entre tes mains j’abandonne, J’ai l’assurance, Quel repos, Ô prends mon âme, Cherchez d’abord, Tel que je suis et plusieurs autres cantiques nous replongent alors dans l’ambiance des dimanches où l’on savait vivre en famille une journée complète dédiée au Seigneur.

A l’instant où s’efface la dernière note de ce bijou musical, l’auditeur réaliste ne peut que tirer son chapeau en hommage à ceux qui livrèrent aux nombreuses générations qui les suivirent des cantiques exprimant une foi simple et entière.

Le succès immédiat et indiscutable du premier volet d’Héritage est une preuve, si besoin était, que les chrétiens du troisième millénaire n’ont pas oublié leurs prédécesseurs.

Ce second volet, dans la droite lignée du volume 1, se comporte et s’écoute avec la même déférence. Respect.