Tous les articles pour  Rolland & Heidi Baker

Rolland et Heidi BAKER ont commencé le Ministère IRIS en 1980. Ils furent tous deux ordonnés en 1985, après avoir terminé leur Licence et leur Maîtrise à l’Université des études bibliques et de l’encadrement de l’église en Californie du Sud.
Rolland est un missionnaire de la 3e génération. Il est né et a grandi en Chine. Il a été très influencé par son grand-père, H.A. BAKER, qui a écrit "Vision beyond the veil" (en Français : "Vision au-delà du voile") ; un récit sur une vision d’ensemble du Paradis et de l’Enfer, que des enfants reçurent dans son orphelinat reculé dans le sud de la Chine deux générations auparavant.

Heidi fut fortement appelée sur le terrain alors qu'elle avait 16 ans. Elle vivait dans un camp réserviste en tant qu’étudiante pour le service américain. Elle se convertit à Christ grâce à un prêcheur de Navajo. Plusieurs mois plus tard, elle reçut une vision qui dura plusieurs heures, au cours desquelles le Seigneur lui parla et lui demanda de devenir ministre et missionnaire en Afrique, en Asie et en Angleterre. Quand elle revint chez elle à Laguna beach, en Californie, elle créa son ministère en profitant de toutes les opportunités qui pouvaient s’offrir à elle ; en faisant des missions de courte durée.
Rolland et Heidi se sont rencontrés dans une petite église du Sud de la Californie, et se sont mariés six mois plus tard après avoir réalisé qu’ils avaient reçu le même appel. Ils souhaitaient voir la restauration chez les pauvres et tous les opprimés et abandonnés du monde.

Ils restèrent 12 ans en Asie. Pendant les six premières années, ils conduisirent une croisade chrétienne dans les Philippines, à Taïwan, en Indonésie et à Hong kong. Ils utilisèrent leurs connaissances dans le média créatif et les arts. Ils  virent ainsi beaucoup de personnes venir à Jésus.

Après leur rencontre avec Jackie PULLINGER-TO, et après l'avoir épaulée dans son ministère pour les drogués à Hong kong, ils eurent la profonde conviction que le Seigneur voulait changer l’orientation de leur ministère.

Ils ressentaient un fardeau particulier pour les pauvres et les opprimés. Ils s’interrogeaient sur les personnes qui se convertissaient pendant leurs croisades et voulaient se re-concentrer davantage sur les besoins quotidiens de ceux dont ils s’occupaient. Ce fut un temps de changement. Ils commencèrent par mettre sur pied un programme pour les pauvres, premièrement dans le centre de Jakarta, en Indonésie ; puis ils s'occupèrent de SDF et de personnes âgées dans l'endroit  le plus peuplé au monde, le centre de Kowloon à Hong-kong. Le Seigneur leur donna un ceur pour les pauvres et les abandonnés.

En 1992, ils quittèrent l'Asie pour préparer leur doctorat en théologie à King’s College, l’Université de Londres. En même temps, ils bâtirent une église pour les SDF, les drogués et les alcooliques qui vivaient dans les rues de Londres.

En 1995, après 25 ans de patience et de prière, ils se rendirent au Mozambique, le pays le plus pauvre au monde. Le gouvernement leur offrit de gérer un orphelinat horriblement délabré et négligé. Ils débutèrent avec 80 enfants, mais ils souffraient dans leur ceur pour tous les autres enfants qui étaient abandonnés dans les rues de Maputo. Après plusieurs années de guerre civile, des milliers d’enfants se sont retrouvés orphelins, abandonnés. Les mozambicains et l’équipe du ministère Iris commencèrent à recueillir ces enfants. Le Seigneur leur montra son amour en leur donnant miraculeusement à manger chaque jour. De 80, ils passèrent à 320 enfants. Ils mirent sur pied une église dans la communauté et virent beaucoup d’enfants donner leur ceur à Jésus.

Cependant, les anciens directeurs de l'orphelinat de l’Etat étaient mécontents depuis que les Baker en étaient devenus les propriétaires, car le vol et la corruption avaient cessé. Complotant avec une milice du gouvernement, ils émirent des accusations contre les Baker. Un décret fut voté, interdisant la prière, l’adoration, la louange, etc. ; et toute forme de nourriture "non conforme", la distribution de vêtement, ainsi que l’assistance médicale au sein du ministère Iris. Si eux et les enfants à leur charge n’obéissaient pas à ces nouvelles règles, on leur laissait 48h pour quitter le pays. Heidi fut prévenue dans la foulée qu'un contrat avait été signé contre elle et qu'on ne l'autorisait plus à retourner dans la propriété. Accablés et fatigués par cette lutte constante, les Baker dûrent évacuer l’orphelinat pour rejoindre leurs bureaux à la ville.

Après leur départ de l'orphelinat, les enfants entrèrent dans la salle de dîner, qui était également utilisée comme église... Ils commencèrent à chanter des chants de louanges et d’adoration de toutes leurs forces. On les frappa et on leur répéta qu'ils n’avaient pas le droit d’adorer Dieu. Un à un, ils parcourèrent à pieds les 20km qui les séparaient de la ville. Ils ont dit à "papa Rolland" et à "maman Aida" qu’ils les suivraient partout où ils iraient parce qu’ils voulaient adorer Dieu. Ne sachant pas quoi faire, les Baker crièrent à Dieu dans un désespoir total. Ils avaient tout perdu. Ils n’avaient nulle part où aller,  pas même une casserole pour nourrir  tous ces enfants. Une amie, Nelda Lawrence de l’Ambassade des Etats-Unis, leur apporta son soutien en leur donnant un peu de riz et du chili. Heidi lui dit : "nous avons beaucoup d’enfants, et le Seigneur a dit qu’il y en aura toujours assez ! " Ils prièrent sur les casseroles de riz et de chili et firent asseoir les 50 enfants. Et il y eut à manger pour tout le monde, y compris pour les Baker !

Deux autres missions, ayant entendu parler de cela, offrirent l’utilisation de certains immeubles inutilisés pour 3 mois. A la fin de cette période, le Seigneur leur fit la grâce d’une "terrain". Les enfants prièrent et intercédèrent avec l’équipe au complet. Ils croyaient en Dieu pour un autre miracle. Comme toujours, le Seigneur les exauça et pourvut pour une grande tente de cirque, et certaines tentes usées de l’armée dans lesquelles les enfants purent vivre.

Des trous furent creusés en guise de toilettes, et tout le monde pria pendant des mois pour avoir un puits, et de l’eau spirituelle venant des cieux (le Saint-Esprit). Le Seigneur exauça les deux prières et leur donna un puits avec de l’eau, fraîche et potable, mails il déversa aussi son Esprit sur tous les enfants d’une manière puissante. Malgré les épreuves, les choses avaient beaucoup évolué en Christ. La plus grande joie pour le centre était qu’ils étaient libres d’adorer Dieu.

Le défi de pourvoir physiquement et spirituellement aux besoins de tous ces enfants dans des conditions inimaginables de pauvreté et de méchanceté a été réussi en Jésus. Le découragement et la fatigue ont failli tant de fois provoquer l’effondrement des efforts du ministère au Mozambique, mais le Saint-Esprit a abondé en grâce.

Pas d'articles