Tous les articles pour  Philippe Joret

 Philippe Joret est né en 1959, sur le continent africain, au Maroc. Ses parents et grands parents sont aussi nés en Afrique (Algérie).

Entré en France à l’âge de trois ans, Philippe a vécu sa petite enfance en Bretagne. A l’âge de 7 ans, il a déménagé à Montauban, dans le sud ouest de la France. Ses parents, catholiques, ont beaucoup prié pour lui. Mais il se fermait de plus en plus à la notion de Dieu, voyant en l’Eglise un instrument d’oppression politique et dans le christianisme « l’opium du peuple ».

En 1977, il lit les Ecritures en voulant convaincre une jeune chrétienne (Isabelle) que la foi chrétienne est insuffisante et même trompeuse. Après une recherche de plusieurs mois, Philippe commence à découvrir la vie de Christ dans les Ecritures. En Avril 77, il se donne radicalement à Jésus Christ par cette prière : « Seigneur Jésus, je veux te suivre, pas comme la foule, mais comme un des douze ».

Dès le premier jour, il commence à témoigner à sa famille et à sa classe. Plusieurs se tournent vers le Seigneur ; même si tous ne sont pas restés dans la foi. Peu à peu, toute sa famille trouve aussi le salut en Christ.

Cette même année, il épouse Isabelle et envisage de partir étudier la Parole pour servir Dieu. Il reçoit l’appel de Dieu en avril 78 et en septembre de cette même année, ils se rendent au Danemark dans un collège biblique.

Philippe aspire à apprendre aux côtés d’un homme de Dieu. En 1980, ils partent à Chambéry pour apprendre l’euvre du ministère aux côtés d’un évangéliste.

Finalement, cette année sera une année de vie par la foi, d’écoute de Dieu, de semences de prière pour l’avenir du ministère et d’études de la Bible.

En fin 80, une nouvelle église est fondée à Montauban avec la vision d’implanter d’autres églises dans toutes les villes principales de la région.

C’est ainsi que des églises et des ministères vont naître et commencer à collaborer : Avec une église seur à Toulouse, ils travaillent dans ces villes: Agen, Saverdun, Albi , Cahors, Castres, Bordeaux, Saint-Gaudens, Brive, Valence… La vision commune repose sur la restauration de Nehemie et une équipe de ministères se forme en portant ce nom. Peu à peu d’autres églises et d’autres ministères s’ajoutent ou sont implantés : Auch, Figeac, Aveyron etc.

En 1985, les ministères naissants demandent un accompagnement et une formation. Cela donne naissance à une école de ministères qui va durer jusqu’en 1996. Cette école verra des pasteurs de la région, puis de la nation et de toute la francophonie.

En 1988, Philippe reçoit une vision pour les pays francophones et un défi de bâtir des ponts entre les ministères présents dans la francophonie. Le but est de rendre à l’Evangile la part qu’il mérite dans les nations francophones en collaborant les uns avec les autres. C’est la naissance de COEF5, un réseau de partenariat chrétien pour la francophonie.

Plusieurs leaders vont saisir cette vision et la première conférence de COEF5 aura lieu à Bordeaux en 1993 ; suivie par Yamoussoukro 1995 et Montpellier 2000.

En 1993, Philippe organise une mission de recherche dans le sud de la France appelée « Opération Luc 10 ». Le but est de voir comment accélérer l’implantation d’églises dans le sud de la France. C’est ainsi que quelques églises naitront, dont celle de Montpellier.

En 1996, Philippe déménage à Montpellier avec une équipe dans le but de vivre l’église adaptée au 21ème siècle.

Philippe est connu comme un enseignant dynamique, bousculant le statu quo par une vision créative et passionnée. Plusieurs serviteurs de Dieu reconnaissent en lui un homme qui les a mis sur la voie du ministère.

Philippe a voyagé dans plusieurs continents où il est invité à communiquer l’Evangile et sa vision dynamique pour une église créative et vivante.

Il est l’auteur de plusieurs livres dont « Francement », « Branchés sur la vie » et « les GDM’s, ça marche ou pas ». Son dernier livre porte sur la formation des marques de Christ en nous et s’intitule « Quelle marque, votre christianisme ? »


Philippe et Isabelle ont six enfants de leur union.

Pas d'articles